À Propos

La grande force de Patrick Moulin, autodidacte sans autres influences que celles qu’il s’est choisies, c’est d’être libre : libre de suivre son instinct, de laisser libre cours à sa curiosité, libre de suivre ses passions. La conséquence peut-être de ses origines familiales avec deux grand-mères qui l’ont intensément marqué : l’une kabyle, avec ses tatouages, ses bijoux et ses robes brodées de paillettes, l’autre italienne, impeccablement élégante, toujours à la pointe de la mode…. et deux grands-pères voyageurs, à la fois poètes et entrepreneurs...

Très tôt, Patrick Moulin se crée un univers bien à lui, mais dans sa tête il voyage… ailleurs…loin ! Il est fasciné, obsédé même, par le monde de la couture : ses mystères, sa magie, sa féérie, sa créativité. A l’âge de 11 ans, il imagine déjà des robes fastueuses pour les poupées de sa sœur, collectionne les magazines de mode avec passion, les trie, les feuillète jusqu’à les user, les découpant, traquant sans répit les photos les plus glamour, celles de Guy Bourdin, Deborah Turbeville, Helmut Newton et des couturiers Yves saint Laurent et Coco Chanel.

Son rêve? Devenir créateur.

Si la vie lui fait emprunter des chemins de traverse : il a été comptable, vendeur chez Kashiyama et Marithé & François Girbaud, baby-sitter, serveur.…., il met enfin un premier pied dans le monde de la mode à l’âge de 20 ans, débarquant à Paris de son Berry natal. Il est tour à tour assistant de rédactrices de mode à Vogue, puis styliste pour la presse féminine, et costumier pour le cinéma et la pub. Et surtout, il rencontre des personnes qui auront un rôle déterminant de par leur liberté, leur professionnalisme, leur diversité et leur richesse artistique. Elles lui inculqueront l’idée que tout est possible, y compris de créer sa propre histoire. L’attachée de presse Michèle Montagne qui a contribué à lancer des créateurs parmi les plus pointus tels que Helmut Lang ou Martine Sitbon, le fait travailler dans son bureau et lui permet d’être présent au premier plan des constructions de collections et d’apprendre les matières. La fascinante rédactrice Babeth Djian et ses idées no limit, ses scénographies incroyables avec ses guerrières et ses amazones, ou encore les make-up artists devenus ses grands amis, Fred Farrugia et Topolino, qui lui ouvrent toutes grandes les portes d’un univers de tous les possibles à travers leurs univers débridés, archi-colorés et totalement novateurs.

Ainsi, après ce cheminement de plus de quinze ans naît enfin en 2007 la première collection de bijoux de Patrick Moulin : c’est sobre et intemporel, épuré et organique. Il fait d’emblée le pari risqué d’exploiter un matériau inhabituel, la porcelaine, avec l’envie farouche de le réhabiliter, en lui donnant un nouveau souffle, lui apportant une modernité, poussant et travaillant la matière dans des formes originales tout en perpétuant son histoire. Ce sont des pièces, majestueuses, très couture, fortes, conçues comme des œuvres d’art, mariant la porcelaine émaillée au platine et à l’or. Des collections qui rendent hommage au monde végétal, au romantisme, à la nature, aux grandes dames d’hier qu’il considère comme ses muses : Diane de Poitiers, Marie-Antoinette et Jeanne d’Arc…..aux stars du cinéma : Bette Davis, Faye Danaway, Marlene Dietrich, Joséphine Baker…

Les créations de Patrick Moulin sont vendues dans des boutiques comme Joyce à HongKong, Restir à Tokio, Luisa Via Roma à Florence et le Bon Marché à Paris. Les plus grands magazines de mode reprennent ses créations dans de nombreuses séries. A cette époque, il rencontre les fondateurs du Women’s International Film Television Showcase Festival qui célèbre chaque année, à Los Angeles, une sélection de femmes remarquables en leur remettant un trophée signé Patrick Moulin.

Son rêve désormais? Etendre cet univers à d’autres domaines et faire en sorte que sa marque se transforme en une véritable ruche pluridisciplinaire, mêlant les bijoux, la joaillerie contemporaine, le design, l’art de la table, à l’instar des grandes maisons de luxe du XX siècle.

Si j'étais....

  1. Si j’étais une gourmandise, je serais…un macaron à la framboise
  2. Si j'étais un vêtement, je serais ...une veste en velours noire
  3. Si j'étais une matière, je serais ...de la porcelaine
  4. Si j’étais une pierre précieuse, je serais …une Améthyste
  5. Si j'étais une couleur, je serais ...le rouge
  6. Si j’étais un mot, je serais…Liberté
  7. Si j'étais un sentiment, je serais...la mélancolie
  8. Si j’étais une saison, je serais…l’été
  9. Si j'étais un animal, je serais ....un léopard
  10. Si j'étais un objet, je serais ....un chandelier
  11. Si j'étais une ville, je serais .....Paris
  12. Si j’étais une légende, je serais… Dorian Gray
  13. Si j’étais une chanson, je serais …Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve 
  14. Si j'étais un film, je serais....Cabaret
  15. Si j’étais un peintre, je serais …Salvador Dali

We use cookies to improve your experience. By browsing our site, you consent to the use of these cookies. Learn more